Comme toutes les villes d'une certaine importance, Falbourg possède sa prison, située à l'extérieur, dans une zone champêtre. Il s'agit d'une structure importante, octogonale, divisée en trois parties séparées les unes des autres. La première concerne les prisonniers de droit commun de sexe masculin, la seconde de sexe féminin et la dernière, au centre et accolée au bâtiment administratif, est en réalité une prison de haute sécurité appelée "la centrale".

Les visiteurs ne connaissent qu'une petite partie de ces lieux, source de nombreuses interrogations légitimes : que se passe-t-il derrières ces murs, ces miradors et ces barreaux ?

 

Qui pourrait savoir que cet endroit, propice aux débordements en tous genres, se situe sur l'un des puits d'énergie de l'incongruité ? Qui soupçonnerait ces fonctionnaires d'apparence affables, depuis les secrétaires en passant par les surveillants pénitentiaires des deux sexes et jusqu'au directeur, d'être corrompus, pervers ? Qui imaginerait que ces gens si peu remarquables puissent agir secrètement dans des buts inavouables, autant pour assouvir leurs pulsions infâmes que pour faire de l'argent en traitant notamment avec la clinique Saint-Mathieu ?

 

Et du côté des détenus ? Qui penserait que de vilaines histoires d'asservissements sexuels puissent être ici une réalité quotidienne ? Que des femmes et des filles en rudoient d'autres, plus fragiles ?... Que certaines sont transformées en poupées lesbiennes, contraintes de s'offrir aux gardiennes ?... Que même chez les hommes, une partie d'entre eux est avilie par des durs à cuir ou des matons sadiques ?... Il ne s'agit pourtant là que de choses communes dans la prison de Falbourg. La justice n'y est pas respectée. Des règles internes suppléent aux lois. Des traitements de faveur et des punitions spéciales y ont cours. Des trafics surprenants s'y déroulent...

 

En se baladant dans ces couloirs désuets aux peintures écaillées, en regardant à travers les judas, on découvrirait des formes de perversions sexuelles déstabilisantes, écoeurantes... Tel jeune homme est avili par ses deux co-détenus, des fripouilles sans scrupules qui se servent de lui comme d'une poupée gonflable... Telle jeune femme blanche injustement incarcérée est devenue la proie de trois prisonnières noires plus âgées qui poussent l'horreur jusqu'à faire de sa langue leur papier toilette personnel... Tel surveillant exige d'un détenu transsexuel des faveurs intimes sans fin... Juste quelques exemples au milieu de la cohorte des déviances tolérées par une direction qui, au passage, prend son dû. 

 

Derrière les hauts murs de la prison de Falbourg, le vice se déchaîne dans des cellules confinées, dans des ateliers mal surveillés, au détour d'un bureau ou d'une salle de fouille, à l'infirmerie comme à l'économat. Mais qui pourrait trouver quelque chose à y redire, dans le fond ? Comme le dit souvent le directeur : "si ces gens sont emprisonnés, c'est qu'ils le méritent !"

 

Il n'y a rien d'autre à ajouter...

Comment ça fonctionne ?

Les récits sont proposés gratuitement en PDF. On y accède en cliquant sur la couverture choisie ou sur le bouton "version ePub" si vous préférez ce format. Un lien vous mène alors au texte, hébergé sur un site de partage. Aucune inscription n'est requise.

L'orientation sexuelle et le nombre de pages sont dans une couleur spécifique :

Jaune pour les mésaventures (Textes courts de moins de 20 pages)

Orange pour les nouvelles (Histoires plus longues)

Rouge pour les romans (Récits longs et chapitrés)

Les Histoires

Complicités Douteuses

Gay & Hard, 21 pages

 

Un jeune prisonnier cherche à se venger d'un autre. Pour cela, il veut forger une alliance avec son codétenu. Un projet aux conséquences désastreuses...

Le Vendredi, c'est Tarot !

Dominas, 22 pages

 

Le club de tarot, dans l'aile des femmes, est assez particulier. Quatre employées se disputent, chaque vendredi soir, un trophée vivant...

Cauchemar Carcéral Gay : Phase 1

Gay, Hard & Souillures, 121 pages

 

Le jeune Jacques Pirfeau se retrouve emprisonné dans une cellule avec deux détenus pervers. Il va vite découvrir que, dans cette prison, la corruption règne partout... à travers une soumission sexuelle sans concession !

Maton Mâté

Dominas & Hard, 27 pages

 

Le surveillant Olivier Colas a oublié de fermer une porte de la prison. Son supérieur accepte de passer l'éponge à la condition qu'il se soumette sexuellement à trois détenues.

Salle de Fouille

Gay & Hard, 20 pages

 

Un nouveau détenu arrive à la prison de Falbourg. Comme tous les autres, il doit passer à la fouille... avec deux surveillants vicieux.

Pas Né pour Ca

Dominas, 16 pages

 

Patrick Leboucher, détenu sans histoire, doit participer à un programme de ponction assez spécial... contre son gré. Il a, en plus, le malheur de plaire à l'infirmière.

Aller Dans son Sens

Lesbien, 14 pages

 

Reine, une chef de gang crainte de la prison, veut passer ses nerfs sur une autre détenue, dont la veulerie n'est plus à prouver...

Actes Inqualifiables

Gay & Trans, 20 pages

 

Un jeune surveillant pénitencier veut découvrir le secret d'un vieux couple de transexuels incarcéré pour des "actes inqualifiables".

Donner votre avis ?

Cliquez simplement sur "Vos Commentaires" pour vous rendre à la page dédiée.

Saix (mercredi, 20. avril 2016 14:30)

j'ai lu "aller dans son sens" ; j'ai adoré le personnage de Sophie soumise mais qui prend du plaisir (on ne se refait pas). Le style est agréable ; cela se lit très bien, très vite on rentre assez
vite dans l'univers sans surcharge. Malgré tout, on aurait envie d'aller en peu plus loin dans le fantasme et on en ressort presque déçu / frustré. J'imagine que c'est volontaire. Merci pour ce
travail et la qualité qui l'entoure

stef (jeudi, 17. mars 2016 09:26)

Actes inqualifiables

La lecture de cette nouvelle de 19 pages m'a énormément surpris.

D'une part j'ai trouvé que la présentation faite des sévices par les 2 protagonistes était bien amenée et d'autre part le personnage de Luc dans un premier temps insignifiant prend de l'épaisseur au fur et à mesure de l'histoire.

J'attends avec impatience la sortie de la suite avec la sortie de prison et l'évolution de Luc.

Stef

mecdual(mercredi, 05. août 2015 18:12)

le cauchemar carceral phase 1 etait super, on attend la phase 2 ... :-)

Les réponses :

Merci, mon très cher Saix,

Merci de partager une fois encore ton opinion concernant un récit. 

Comme je te l'ai confirmé en privé, il y a, de ma part, une volonté de faire des textes courts qui amènent (enfin, je l'espère) plus de vie et de diversité dans les différents secteurs de Falbourg. 

Les mésaventures n'ont pas vocation à être développées et le petit côté frustrant qu'elles peuvent déclencher n'est pas anodin. J'aime laisser au lecteur la possibilité de se faire sa propre suite en procédant parfois de cette manière. 

En tout cas, je te remercie une fois encore pour ton implication et ta participation !

Dark Gémini

Bonjour Stef,

Effectivement, le but était de faire monter Luc, le surveillant presque invisible, en puissance, notamment à travers la découverte de sa personnalité profonde de dominateur. 

Sans doute le retrouverons-nous ultérieurement... Lui et les 2 âmes damnées qui lui ont ouvert les portes du vice.

Dark Gémini

Bonsoir Mecdual,

 

Eh bien je suis ravi que la première phase de Cauchemar Carcéral Gay vous ai plu. Ce roman s'inscrit dans un projet plus important. 

Comme je l'ai déjà expliqué, les romans suivent le schéma des Secteurs. Au prochain "tour de roue", lors d'un nouveau roman sur la prison, les lecteurs seront consultés pour savoir si la phase 2 doit concerner le projet gay ou le lesbien. D'ici là, d'autres récits gay viendront, je l'espère, vous aider à patienter avant de retrouver Jacques et ses tortionnaires. 

Avec mes meilleures salutations,

Dark Gémini

Comment me joindre :

Une question à poser ?

Utilisez simplement l'onglet Contact

Actualité récente :

Sites Partenaires :

<< Nouvelle image avec texte >>

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© dark-gemini.com 2012-2017 - Tous droits réservés