Dans le centre ville historique de Falbourg se trouve une rue d'apparence anodine, appelée la rue du couvent. La plupart des visiteurs s'étonneraient de ne point y voir de bâtisse religieuse. Un historien bien informé leur expliquerait alors que le-dit couvent a été détruit à la fin du Moyen-Âge. On racontait à l'époque qu'il s'y passait des choses absolument révoltantes. Faut-il y voir une sorte de malédiction du "cimetière indien" doublée d'un puits d'énergie de l'incongruité ? Car cette rue si calme, si peu fréquentée, tellement insignifiante, cache des secrets incroyables.

Que se passe-t-il, derrière les nombreuses façades aveugles, les grilles des quelques petites entreprises fermées et laissées à l'abandon, les deux tours promises à une destruction sans cesse repoussée par la mairie ? Qui pourrait deviner la présence de squats de marginaux venus d'on ne sait où ? Qui pourrait soupçonner l'arrière-cour d'un hôtel transformé en maison close géante et proposant des spécialités hors normes ? Qui penserait que les trois ou quatre boutiques aux extrémités de la rue ont pour propriétaires et gérants des gens sans scrupules, prêts à tout pour obtenir ce qu'ils désirent ? Qui verrait les trafics louches de bandes de jeunes délinquants venant de la cité Bonaparte, le quartier le plus mal famé de la ville ? Qui envisagerait que des riverains pervers s'adonnent dans leurs caves ou leurs appartements à des pratiques sordides ? Personne...

 

La rue du couvent semble, plus encore que les autres puits d'énergie, posséder une conscience, une intelligence malveillante qui choisit ses victimes pour leur faire vivre des cauchemars insensés. Plus encore qu'ailleurs, hormis la zone brumeuse, cet endroit éveille des pulsions insoupçonnées, agit sur l'inconscient, provoque des rêves étranges. On pense toujours y passer par hasard jusqu'à ce qu'on tombe dans l'un de ses pièges...

 

Oui, la rue du couvent parait bien insignifiante. Une longue rue, étroite sur sa partie la plus éloignée du centre ville, d'apparence éternellement déserte, ne proposant rien de remarquable à première vue. Une rue que l'on ne songerait jamais à emprunter... À moins de se tromper, de vouloir prendre un raccourci, d'être à la recherche d'une personne... Une rue souvent très embrumée la nuit et au petit matin...

 

Ceux qui ont cru lui échapper finissent toujours par être rattrapés par ses effets, d'une manière ou d'une autre. Car ceux-là sont plus maudits encore que les autres habitants de Falbourg et rien ne viendra jamais les libérer de cet envoûtement.

Comment ça fonctionne ?

Les récits sont proposés gratuitement en PDF. On y accède en cliquant sur la couverture choisie ou sur le bouton "version ePub" si vous préférez ce format. Un lien vous mène alors au texte, hébergé sur un site de partage. Aucune inscription n'est requise.

L'orientation sexuelle et le nombre de pages sont dans une couleur spécifique :

Jaune pour les mésaventures (Textes courts de moins de 20 pages)

Orange pour les nouvelles (Histoires plus longues)

Rouge pour les romans (Récits longs et chapitrés)

Les Histoires

À venir :

 

Après le roman du secteur de l'autoport, une nouvelle histoire dans cette rue mystérieuse. Encore un peu de patience...

Une Vie Perdue

Gay, Hétéro & Hard, 27 pages

 

Un jeune lieutenant stagiaire aide son mentor à résoudre un crime odieux, rue du couvent. L'enquête va les emmener beaucoup plus loin qu'ils ne l'auraient jamais imaginé... et faire resurgir le passé. 

(Cette histoire est une sequel de la série "Justine")

Les Trois Anges

Dominas, Lesbien & Hard, 19 pages

 

Le Cercle Mauve, cette maison close spécialisée dans le SM, cache bien des secrets que même les habitués ne connaissent pas forcément. Celles et ceux qui croisent ces trois anges ne les voient qu'une fois...

Auteur : Cérès

Nëfārïus Conventüs

Lesbien & Hétéro, 140 pages

 

Séléna, artiste peintre, emménage avec son fiancé dans la rue du couvent. Très vite, des cauchemars étranges viennent la perturber, jusqu'à totalement chambouler sa vie.

L'Homme Cochon

Gay & Souillures, 65 pages

 

Un jeune masochiste ayant mené un homme plus âgé en bateau déclenche la colère de ce dernier... et sa vengeance sur le long terme.

Voici la version 3

Service de Fenêtre

Gay, 17 pages

 

Le jeune Félix, enlevé et séquestré par le Cercle Mauve, se retrouve attaché dans la cour arrière pour sa première journée de prostitution... et découvre ses deux premiers clients.

L'Incident de la Rue du Couvent

Hétéro, 20 pages

 

Une jeune femme sans histoire emprunte la rue du couvent de nuit. Une scène insolite va la pousser à commettre un acte inconscient et terriblement dangereux.

Mauvaise Rencontre pour Bon Fantasme

Hétéro, 25 pages

 

Annabelle, une jolie étudiante rousse, croise dans la rue du couvent quatre marginaux qui vont lui faire des propositions révoltantes...

Donner votre avis ?

Cliquez simplement sur "Vos Commentaires" pour vous rendre à la page dédiée.

L2A(mardi, 17. mai 2016 15:36)

Une très sympathique initiative que ces deux histoires policières avec un fond commun SM/gay. Par attachement (profond :-) ) pour le personnage de Justine, et par la profondeur proprement abyssale
que Dark Gemini nous laisse entrevoir des tribulations de la Divine Rousse et de son esclave/compagnon Michel, je ne peux toutefois que souligner particulièrement combien la vie perdue me parait
devoir vite être retrouvée...et je ne suis pas proustien :-) !

L2A (vendredi, 15. avril 2016 12:29)

J'avais déjà apprécié Cérès dans le cauchemardeur, et j'étais plus qu'impatient de le lire "sur la longueur".
Que dire?
On apprécie rarement d'être dérangé, y compris dans ses certitudes, c'est donc bien à la qualité littéraire extra-ordinaire du récit que je pense devoir le fait d'être, une heure après l'avoir lu,
encore hanté par les personnages, l'ambiance et les scènes suggérées plus que décrites par l'auteur.
Je pense que le fait même qu'il soit évident que ce récit est un récit SM, alors même qu'il n'utilise pratiquement aucun des codes de ce genre (aucune description d'actions en cours, aucun dialogue)
signe son immense qualité au final.

En somme, et dans la droite ligne du commentaire de Dark Gemini en post scriptum, on ne peut qu'espérer relire Cérès, dans le format qu'il voudra!!

Saix (vendredi, 18. mars 2016 10:32)

L'incident de la rue du couvent

A lire absolument à plusieurs titres
1 on se retrouve un soir dans cette rue avec une ambiance humide et Sylvie
2 un enchaînement aussi improbable que réaliste (c est lié à la qualité de l'écriture)
3 un scénario qui se veut à la fois dur et positif
4 la manifestation du plaisir dans un environnement hostile.

Une belle nouvelle

Les réponses :

Bonjour mon cher L2A,

Comme toujours, nous avons échangé en privé concernant ces récits. Je tenais à vous remercier ici pour vos opinions toujours pertinentes.

Je suis bien certain que SteeBlack est très touché par cet avis.

À très bientôt,

Dark Gémini

Mon cher L2A,

Nous en avons déjà discuté en privé mais je tenais à redire ici combien je partage votre point de vue.

Les Trois Anges de Cérès font partie de ces récits totalement à part, qui bousculent les habitudes, qui défont les codes et qui nous remuent les méninges bien différemment de ce que je propose habituellement.

Nous avons là un auteur atypique et j'ai, comme vous, l'espoir qu'il lui reprendra prochainement l'envie de nous surprendre encore.

Dark Gémini  

Bonjour Saix,

Vraiment, vous me gâtez. Vous avez parfaitement compris la démarche pour l'incident de la rue du couvent. 

Une suite est prévue, comme vous l'avez bien deviné. Cela entre dans la démarche de mise en corrélation des diverses histoires.

Bonnes lectures à venir.

Dark Gémini

Comment me joindre :

Une question à poser ?

Utilisez simplement l'onglet Contact

Actualité récente :

Sites Partenaires :

<< Nouvelle image avec texte >>

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© dark-gemini.com 2012-2017 - Tous droits réservés